Adieu à un loisir

Comme je l’avais déjà mentionné dans un précédent article, j’ai du me résoudre à abandonner toute forme de loisir créatif.

J’ai tout testé: la peinture(huile et acrylique), le dessin, la déco du verre, le home déco, etc.

Mais tout ce que je faisais ne me convenait jamais, n’était pas assez beau pour être présenté.

C’est pour cela que j’appelle ça un « loisir », et non une « passion ». Quand on est passionné, on fait les choses avec un grand plaisir. Ce n’était pas mon cas. Avec le recul, je pense plutôt qu’il y avait de l’anxiété ou du stress, la peur de ne pas réussir quelque chose de bien.

En dessin, je sais assez bien reproduire, copier. Mais je n’ai jamais été satisfaite de ça. Dans l’idéal, j’aurais aimé être de celles qui te font un chef d’œuvre en totale improvisation, juste avec un simple crayon…

J’ai donc rêvé être une artiste, mais je n’ai pas de don.

Mes placards et mon sous sol regorgeaient de toiles, peinture, matériels divers et variés. J’ai tout trié. Une partie est allée chez mes parents, une autre à l’école, une autre à mes enfants et le reste, à la poubelle.

Le plus difficile est de prendre conscience des choses et de se résigner. Mais une fois de plus, le tri est libérateur. Je suis heureuse de savoir que je ne tomberai plus nez à nez avec ces objets qui me renvoyaient une image négative.

Et de toute façon, en étant maitresse de petite section, j’ai encore très souvent l’occasion de patouiller dans la peinture et le dessin…



Nouvelle technique de désencombrement…

… pour moi. Car en fait, il s’agit d’un grand classique!

Cette technique consiste à mettre de côté (en carton par exemple) les objets dont on est pas sûrs de vouloir se débarrasser. Au bout d’un an, si on n’a pas eu besoin de ce qui est dedans, on a deux choix:

- regarder dedans et donner ce qu’on ne veut vraiment plus.

- donner le carton sans regarder, ce qui évite de récupérer des trucs inutiles.

Jusqu’à maintenant, je ne l’ai jamais fait car je réussissais à jeter ou donner directement. Certainement parce qu’on avait beaucoup d’objets réellement inutiles.

Mais là, ça commence à se compliquer. Il y a certains objets pour lesquels je me dis: »on ne s’en sert pas, mais si on en avait besoin, on serait dégouté de ne pas les avoir. »

Par exemple, la vaisselle. On doit avoir 20 verres différents pour les boissons sans alcool. Certes, on en a quelquefois besoin, mais jamais de 20. Surtout que pour être franche, on se sert plutôt des verres à vin!!!

Idem pour les assiettes. On a choisi d’utiliser nos belles assiettes pour le quotidien(parce qu’on le vaut bien) et aussi pour les invités. Il nous reste donc une vingtaine d’autres (vieilles) assiettes que nous n’utilisons pas. Et quand on reçoit beaucoup de monde(ce qui arrive rarement), on peut s’en faire prêter après tout!

Bref, cette nouvelle technique m’ouvre de belles perspectives de désencombrement, car on hésite beaucoup moins à mettre en carton « temporairement », plutôt qu’à donner pour de bon…

Autre avantage: je peux démontrer à mon chéri que nous n’avons pas besoin de tout ça. Si dans un an, je lui ressors le carton en disant qu’on ne s’est servi de rien, il se rendra à l’évidence, et ne pourra pas me reprocher de jeter des trucs potentiellement utilisables…



Nouvel oeil

Je ne vois plus les choses comme avant.

Tous les objets « pratiques », ou « jolis », ou « design » ne sont plus pour moi que des symboles de cette société de consommation qui nous pousse à dépenser tout notre argent en futilité.

Il est même plaisant de se voir résister à ça. Car les pièges sont partout, où que l’on aille… Autrefois, je consacrais du temps à aller dans les magasins, ça me distrayait. Aujourd’hui, ce qui me distrait, c’est de voir les jours qui passent sans rien acheter de superflu. Se dire « tiens, c’est sympa ça, je pourrais l’acheter », puis se poser les questions « en ai-je réellement besoin? », « vais-je l’utiliser souvent? », « ne puis-je pas faire la même chose avec ce que j’ai déjà à la maison? », « ai-je de la place pour le ranger? ».

Sachez que je ne juge pas les autres. Chacun fait ce qu’il veut. En revanche, ça me fait parfois mal au cœur de voir des personnes qui s’endettent pour avoir un écran géant ou une voiture prestigieuse…

Un exemple: quand on part en vacances, on prend quelques valises seulement,  ça nous suffit, et rien ne nous manque. On pourrait vivre comme en vacances toute l’année, non? On consacrerait plus de temps à l’échange, à la sieste, aux promenades, aux repas en famille…Plus facile à dire qu’à faire, mais à méditer…



journée parents

hier, ils sont venus passer la journée pour m’aider à faire deux ou trois trucs:

- installer un lit dans les combles

- ré-installer notre lit dans ma chambre

- monter un meuble dans le sous-sol

- réparer des prises électriques

- réparer la lumière du sous-sol

- jardiner

et aussi manger dehors et passer du bon temps

Belle journée! Efficace et agréable



tri libérateur

Ce matin, j’ai jeté trois sacs poubelles et j’ai fait un énorme sac Ikea pour Emmaus.

Certains objets ne sont pas faciles à jeter. Ce matin, il y avait des peluches, dont certaines m’appartenaient quand j’étais enfant. Ca crève le coeur, car ce sont parfois des cadeaux, mais en même temps, à quoi bon en garder autant? Il nous en reste pas mal, je n’ai pas tout viré.

Ce que je n’ai pas eu le courage de faire encore, c’est mon matériel de peinture/loisirs créatifs. Car je ne suis pas sûre de moi. D’un côté, je me dis que je n’en ferai plus jamais, car quand j’en fais, ça ne me plait pas et ça m’attriste… Et aussi, parce que ça ne fait plus partie de mes passe-temps favoris. Mais d’un autre côté, je me dis que ça peut me reprendre d’un coup, et que je serai dégoutée de ne plus rien avoir. En même temps, je pourrai toujours racheter ce qu’il faut si besoin…

Bon, en fait, je pense que je vais m’en débarrasser…

Pourquoi libérateur? Parce que même si cela fait mal au cœur de donner ou jeter des objets à valeur sentimentale, on se sent bien après!!! Heureuse d’avoir su se libérer d’un poids. Car les objets doivent rester des objets!!! Donner les jouets de bébé rend triste, mais les garder ne fera pas revenir les premières années des enfants, alors à quoi bon? De la même manière, garder des objets seulement parce qu’on les a payé cher, ne fera pas revenir l’argent, mais continuera à nous faire culpabiliser à chaque fois qu’on les verra…

Les meilleurs souvenirs sont dans nos cœurs, et pas au garage…



definitivement vieille

Ca y est, je fais partie de ces « vieux » qui mettent 24 heures à se remettre d’une cuite!!!

J’ai trop bu hier soir, et ce matin, je me suis levée à 6 heures du matin, encore saoule, la tête qui tourne, le ventre qui gargouille… Et je serai patraque toute la journée, jusqu’à demain.

Où est ma jeunesse, quand on s’envoyait des tonnes de gin fizz, whisky-coca, tequila paf, et qu’on se réveillait fraiches comme des gardons le lendemain?



simplicité volontaire

Pour résumer, c’est un mouvement qui prône un retour aux vraies valeurs, en boycottant la surconsommation.

Quand on commence  à désencombrer sa maison, on s’aperçoit vite que beaucoup d’objets sont:

- des gadgets censés nous simplifier la vie(publicité!!!), mais dont on peut se passer aisément.Donc achats inutiles…

- des trucs qui correspondent à une mode, tant au niveau déco qu’au niveau fringues. Ceux qui ont inventé le concept de mode sont vraiment très forts. Autrefois, on achetait une fois dans sa vie des assiettes, des draps, des rideaux, des meubles, etc. A présent, on en change tous les 5 ans, car ils sont démodés. Et pour les fringues, c’est pire, c’est tous les six mois…

- des achats compulsifs, irréfléchis, faits juste pour se remonter le moral, ou seulement parce qu’on est passés devant le rayon, et qu’on s’est dit « pourquoi pas? »

Ca me fait me rendre compte que nous sommes vraiment des pions, des moutons qui tombent dans les pièges de la pub.

Sommes nous plus heureux avec tous ces objets? Non. Ce qui rend vraiment heureux ne s’achète pas.

J’ai déjà pris conscience de tout ça il y a un petit moment, mais je me laisse encore piéger de temps en temps.  Pour ne plus être tentée, j’essaye de limiter toute sorte de pub (boîte aux lettres, emails). Il faut faire attention aux magazines féminins. Car en plus des pages de pub, il y a tous les articles qui vantent telle méthode, tel livre, tel objet de cuisine… Je me suis désabonnée de femme actuelle, que j’affectionne pourtant beaucoup, mais qui ne fait que créer du besoin…

Je ne suis pas devenue une radicale, adepte de la décroissance et du retour au moyen âge, mais je pense que si nous étions tous moins obsédés par l »avoir », nous pourrions mieux « être »…



Métier envahissant…

Et pour une fois, je ne parle pas de temps de travail ou d’occupation « mentale », mais d’occupation physique.

Depuis mes débuts ( il y a déjà 8 ans!), j’ai eu des PS, des MS/GS, des CP, des CE1 et des CE2. J’ai environ 20 classeurs complets+une centaine(pour arrondir) de bouquins de pédagogie, arts visuels, revues, etc.

Quand j’ai quitté la maternelle, j’en ai revendu  sur ebay, puis j’ai eu envie d’en  racheter quelques uns (les mêmes!) en retrouvant des PS. Du coup, je me dis qu’il ne faut pas que je revende mes bouquins de pédagogie qui concernent l’élémentaire. Car si on déménage un jour, je ne suis pas sûre d’avoir encore des maternelles.

Si je compte tout, ça occupe quand même 5 petits meubles de la maison!!! C’est énorme!

Mais moi, je veux désencombrer!!!

Du coup, je vais mettre en cartons ce qui ne me servira plus tant que je suis dans cette école. Il faut aussi que je trie mes classeurs. Surtout que j’ai presque tout en version informatique. . .

Ca me fera de la place pour ranger les jeux des enfants…



J’ai trouvé!

… la solution à plusieurs problèmes qui me trottent depuis TRES longtemps dans la tête.

Il m’a fallu beaucoup de reflexion pour en arriver là.

Voilà mes problèmes de base:

- trop de jouets et jeux, pour la plupart inutilisés car besoin d’un adulte

- trop de bazar tout le temps

- pas assez de temps passé avec les enfants(consacré à eux seulement)

- impossibilité d’aller à la ludothèque( car seulement 15 jours pour un prêt de jeux)

 

Ma solution: créer un espace agréable dans la maison dans lequel on aurait plaisir à aller faire des jeux en famille.

Lieu: les combles car c’est là qu’il y a le plus de place.

Je pense installer une petite table, des petites chaises, des matelas, des livres,etc.

Une école maternelle me direz vous!!! C’est pas faux. Surtout que ce qui a fait germer l’idée en moi, c’est qu’hier, je suis allée réorganiser ma classe pour la future année scolaire. J’ai redistribué les « coins » et les tables de travail.

Pour en revenir à chez moi, voici les avantages:

- Tout sera sorti et rangé au fur et à mesure, donc pas de bazar.

- Un lieu précis (créé par mes soins) m’encouragera à y consacrer du temps.

- tout ce qu’on a sera utilisé car regroupé en un seul endroit. Et ce qu’on ne veut plus sera donné.

- on pourra y accueillir des copains, qui trouveront ça agréable aussi…

Il ne reste plus qu’à mettre ça en place. Et là, je dois attendre que Jules se lève de la sieste…



dernière ligne droite

La plage, c’est dans 3 semaines. Je suis environ à 50 kilos. J’essaye de me motiver pour faire de gros efforts jusque là. Au programme: fruits, légumes, eau, poisson, etc. Et pas d’écarts si possible.

Je ne réussis toujours pas à me modérer quand je ne mange pas chez moi. Il faut que je progresse, car c’est en majorité à cause de ça que je ne réussis pas à stabiliser mon poids.

Je ne suis pas très confiante, mais on verra…



12

ME and MY LIFE ..P.M |
Ce que je pense ... |
etsionetaitheureux |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | TEDDY victime de la bêtise ...
| UN PASSE LOINTAIN
| This time it's the right